Elle fait des photos de grossesse avec 20 000 abeilles. Mais trois mois plus tard, son bébé meurt dans son ventre…


Emily Mueller attendait un enfant cette année. Et comme toutes les futures mamans, elle avait prévu une séance photo pour immortaliser sa grossesse. Exerçant le métier d’apicultrice, cette jeune maman de deux enfants avait décidé de partager sa passion pour les abeilles à travers ses clichés, si bien qu’elle a posé avec un ventre tout rond sur lequel se reposaient des milliers de ces insectes butineurs

Évidemment, les photos ont fait énormément polémiques, mais plus encore lorsqu’Emily Mueller a fait une fausse couche à quelques jours du terme !

Une expérience spirituelle :

Emily Mueller avait par contre pris toutes les précautions nécessaires avant de faire cette séance avec une de ses amies, la photographe professionnelle Kendrah Damis. Elle avait d’abord consulté l’avis de son médecin pour s’assurer que la séance était sans danger pour bébé. Et elle avait également bien nourri ses abeilles pour diminuer les risques de se faire piquer. Puis, pour pouvoir attirer les abeilles sur son ventre, elle avait mis la reine dans une petite cage…

Publié par Emily Mueller sur dimanche 3 septembre 2017

« Il était absolument incroyable de se connecter à la nature de cette façon et avoir les abeilles directement sur mon ventre était si spirituel », avait-elle alors expliqué à propos de cette séance pour le moins originale.

Les abeilles, une passion :

Il faut dire qu’Emily et son mari Ryan sont des passionnés des abeilles. La jeune maman de 33 ans avait commencé à s’intéresser à ces précieux insectes après deux fausses couches consécutives. « J’avais besoin de me concentrer sur autre chose. J’ai lu beaucoup au sujet des abeilles et j’ai appris qu’elles représentaient non seulement la mort, mais aussi le début d’une nouvelle vie », explique-t-elle. Après la naissance de son deuxième enfant, cette maman originaire de l’Ohio a alors décidé de se consacrer à l’apiculture.

Puis, sa passion l’a également poussée à faire ce shooting extraordinaire alors qu’elle attendait son troisième bébé, Emersyn. Malheureusement, alors que le petit garçon devait voir le jour ce mois-ci, il est décédé dans le ventre de sa maman le 11 novembre dernier… Dévastée, la mère avait raconté qu’elle n’avait plus senti son bébé bouger et elle ressentait des contractions « différentes ». À la maternité, il fallait provoquer l’accouchement, car son bébé est mort exactement six jours avant le terme…

Publié par Emily Mueller sur dimanche 12 novembre 2017

La séance photo à l’origine du décès ?

C’est en tout cas ce que pensent certains internautes qui jugeaient déjà la séance assez ridicule et effrayante. Pour eux, Emily Mueller a délibérément mis en danger la vie de son enfant et l’a fait du mal en posant avec ces 20 000 abeilles ! Mais la principale concernée n’est pas de cet avis et a tenu à répondre à ses détracteurs sur Facebook.

« Arrêtez-vous un instant et pensez à quel point, c’est stupide d’imaginer que ces photos du 28 août ont quelque chose à voir avec le décès d’Emersyn le 11 novembre. C’est ma troisième grossesse à terme depuis que je suis apicultrice. Les piqûres d’abeilles ne provoquent pas la mortinatalité d’un enfant », lance-t-elle sur le réseau social.

I can't explain the intense rampage of emotions that go through your mind at the moment you find out your baby has…

Publié par Emily Mueller sur vendredi 17 novembre 2017

« Si un enfant à naître pouvait mourir d’une piqûre, on conseillerait aux femmes de ne pas sortir de chez elles. De ne jamais marcher pieds nus. De ne jamais faire de pique-nique. De ne jamais boire une canette de soda à l’extérieur ni de se promener dans les bois », ajoute-t-elle en regrettant l’ignorance des gens et leurs accusations sans fondement à une période où elle fait encore le deuil de son bébé…

Publié par Emily Mueller sur lundi 16 octobre 2017

Voici également une vidéo qui montre comment elle a fait pour attirer les abeilles sur elle pour la séance photo :

Publié par Kendrah Damis Photography sur jeudi 31 août 2017