Le Samu refuse de la prendre en charge alors qu’elle demande de l’aide : Elle décède peu de temps après


Elle avait appelé le Samu pour se plaindre de douleurs au ventre. Quelques heures plus tard, une jeune femme de 22 ans décédait après avoir été renvoyée vers SOS Médecins qui l’a finalement retransférée vers… le Samu, selon France 3.

Une enquête administrative a été ouverte par les hôpitaux de Strasbourg. Le procureur a également été saisi de l’affaire pour savoir s’il y a eu une défaillance de la chaîne d’alerte.

Les faits ont eu lieu le 29 décembre 2017. Vers 11 h, Naomi passe son appel au Samu. L’enregistrement de cet appel a été obtenu par la famille et publié sur le site Hebdi. La jeune femme demande de l’aide.

Voilà la conversation :

Oui, allô !
– Allô… Aidez-moi, madame…
– Oui, qu’est-ce qui se passe ?
– Aidez-moi…
– Bon, si vous ne me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche…
– Madame, j’ai très mal…
– Oui ben, vous appelez un médecin, hein, d’accord ? Voilà, vous appelez SOS médecins.
– Je peux pas.
– Vous pouvez pas ? Ah non, vous pouvez appelez les pompiers, mais vous ne pouvez pas…
– Je vais mourir.
– Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde. Vous appelez SOS médecins, c’est 03 88 75 75 75, d’accord ?
– S’il vous plaît, aidez-moi madame…
– Je peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez.
– J’ai très mal, j’ai très très mal.
– Et où ?
– J’ai très mal au ventre (…) et mal partout.
– Oui, ben, vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75, voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. 03 88 75 75 75. Qu’un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d’accord ?
– D’accord [difficilement audible].
– Au revoir.

SOS Médecins, joint par Naomi, décide de faire appel au Samu devant la gravité de la situation. La jeune femme est transportée d’urgence à l’hôpital où elle fait un arrêt cardiaque à 17h30. Quelques jours plus tard, l’autopsie décèle une mort par défaillances multiviscérales, dont l’origine est inconnue.