Que se passe-t-il VRAIMENT dans Koh-Lanta? Les aventuriers font des révélations étonnantes (vidéo)


C’est l’une des émissions les plus regardées de TF1. La success-story de Koh-Lanta n’est plus à démontrer tant le programme cartonne. Un programme qui alimente également les rumeurs les plus folles.

Les téléspectateurs se demandent souvent si les aventuriers ne sont pas aidés sur l’île, s’ils vivent vraiment dans ces conditions. Et que passe-t-il réellement entre les candidats ? Y aurait-il déjà eu des relations sexuelles ?

Face à tant d’interrogations, certains candidats de la dernière saison du jeu avaient donné quelques réponses avant le lancement de la nouvelle édition, Le Combat des héros. Nathalie avait par exemple blagué lorsqu’une personne avait lancé « il paraît qu’on vous donne des barres énergétiques ». « Oui, on a du papier toilette, on a l’hôtel aussi, on a la douche » avait-elle répondu avec humour.

Pas de relations sexuelles

Quant à l’intimité entre les candidats, Candice ne laisse pas de place aux doutes.« On n’a pas l’esprit à cela, on ne serait pas capables, on n’a pas la forme pour ça et on n’a pas envie finalement » confie-t-elle.

Néanmoins, les candidats avouent recevoir de la crème solaire et de l’après-soleil « qui sent très bon » mais dont certains abusaient un peu trop.

Des conforts confortables

Reste qu’après le tragique décès de Gérald Babin lors du tournage de l’émission en 2013, la production a revu certains points de son organisation. Notamment concernant la santé et la sécurité des candidats qui profitent désormais d’un vrai break après les conseils.

« Après chaque conseil, les aventuriers dorment sur des lits de camp, posés sur un plancher surélevé, avec toit étanche en palmes (rien d’industriel), deux cocos et une machette pour les ouvrir », explique Corrine Vaillant, chef de projet et réalisatrice de Koh-Lanta dans le magazine Télé 2 Semaines.

Avant les épreuves, la santé des aventuriers est la préoccupation principale. « Un médecin ausculte les candidats avant chaque épreuve. S’il estime qu’ils manquent de sucre, il donne parfois son autorisation pour qu’ils boivent du coca. Mais si quelqu’un en boit, tout le monde en prend, par mesure d’équité. Dans le cas où les participants seraient très faibles, le médecin peut leur proposer un breuvage vitaminé. » Qui, comme le coca, sera offert aux autres candidats.

source: sudinfo.be